Top Gun : les décorations de Maverick

433

Lors de la sortie du film Top Gun sur grand écran en 1986, le public du monde entier a découvert un nouveau héros cinématographique : le lieutenant Pete Mitchell (le grade de lieutenant dans l’US Navy est l’équivalent du grade de capitaine en France). À travers son mythique indicatif « Maverick », on découvre ainsi un prodige du ciel aussi cinglé dans les airs que sur terre et un personnage haut en couleurs.

Reconnu comme un excellent pilote de l’aéronavale, Maverick marque les esprits par son style de vol aussi audacieux que dangereux. Une des premières scènes du film essaie de nous en convaincre : alors que Maverick et Goose (son navigateur, dit « RIO » en anglais pour Radar Intercept Officer) rencontrent un MiG-28 non identifié, celui-ci effectue, à un facteur de charge de 4g, un piqué inversé au touche-à-touche avec cet aéronef ennemi… décoiffant !


C’est un fait, le personnage incarné par Tom Cruise impressionne autant qu’il dérange, tant ses manœuvres dangereuses peuvent exposer ses camarades de vol.

À la suite de cet accrochage aérien, le pilote surnommé « Cougar » se retrouve en état de choc et renonce à sa carrière de pilote de chasse. Maverick est alors désigné pour prendre sa place au sein de l’United States Navy Fighter Weapons School (surnommée « Top Gun« ). En intégrant cette prestigieuse école formant l’élite de l’aéronavale américaine, il va ainsi perfectionner ses techniques de combat aérien en vue de participer à l’instruction des pilotes de son escadron une fois sa formation terminée.

Mais il n’est pas question ici, de détailler ses techniques de pilotage mais plutôt de nous intéresser aux décorations portées par Maverick dans ce premier opus.

Les décorations de Maverick

Naval aviator insignia

En dessous de son brevet de pilote de l’aéronavale fièrement accroché sur sa poitrine, Maverick arbore quatre rubans :

Navy « E » Ribbon

Le ruban d’efficacité au combat (ruban de combat « E » de l’US Navy) indique un service permanent sur les navires, escadrons ou unités de la marine américaine ayant remporté une compétition d’efficacité au combat (Battle « E »). Cette médaille est l’une des rares à ne pas être une récompense individuelle mais collective (d’unité), délivrée à tous les militaires qui comptent à l’effectif du navire ou de l’unité à laquelle elle est attribuée. Il est à noter que cette distinction est attribuée tous les ans à une poignée d’unités, navires, escadrons dans le cadre d’une évaluation de leurs performances dans la préparation au combat. L’évaluation prend en compte les résultats des inspections, les manœuvres, les exercices, etc.

Navy Expeditionary Medal

Cette médaille est décernée depuis 1936 aux militaires de l’US Navy qui ont débarqué sur un territoire étranger tout en étant engagés dans des opérations armées ou dans des circonstances qui, après étude, méritent une reconnaissance spéciale et pour laquelle aucune médaille de campagne n’a été décernée.

Humanitarian Service Medal

Cette médaille peut être attribuée aux militaires ayant participé à une opération de nature humanitaire sur le sol américain ou à l’étranger, sans distinction de corps d’armée ou de statut (d’active et de réserve). Les opérations rentrant dans le champ de cette médaille comprennent notamment le secours en cas de catastrophe naturelle, l’évacuation des non-combattants d’une zone de conflit ou l’aide humanitaire aux réfugiés, tandis que les opérations de maintien de l’ordre ou de protection d’installations ne sont pas prises en compte. La médaille ne peut pas être décernée si le militaire concerné s’est vu attribuer, pour la même opération, l’Armed Force Service Medal ou l’Armed Forces Expeditionary Medal.

Sea and Service Deployment

La Sea and Service Deployment peut être décernée à tout militaire de l’US Navy ou des US Marines affecté dans une unité projetable telle qu’un navire, un sous-marin ou encore un aéronef de l’aéronavale, dès lors qu’il est déployé sur une période de 90 jours consécutifs, ou 80 jours non consécutifs sur une période de 12 mois, ou 6 mois sur territoire étranger loin du port d’attache.

Un « As » en devenir…

Nous avons fait la revue des médailles arborées par le lieutenant Pete Mitchell. Vous avez donc pu vous apercevoir que Maverick, ici aux débuts de sa jeune carrière, finit tout de même le film avec trois victoires aériennes, ce qui est insuffisant pour être un As mais déjà extraordinaire dans le monde des pilotes de chasse des années 1980. Nous pouvons donc imaginer que, au-delà de l’affectation qu’il demande pour être instructeur à Top Gun, Maverick puisse recevoir également la Silver Star Medal.

Si, lors de l’épilogue de Top Gun, Maverick ne porte pas encore les médailles correspondant à ses faits de guerre telles que la Legion of Merit, la Distinguished Flying Cross, la Bronze Star Medal ou la Meritorious Service Medal, vous pouvez tout de même observer ces médailles sur la poitrine du rear admiral sur l’image ci-dessous, extraite de la bande-annonce de la suite intitulée Top Gun: Maverick.

… dont le parcours de pilote sera bientôt révélé

Dans cette même bande annonce, on aperçoit Maverick assister aux funérailles de l’un des siens, en tenue de cérémonie. Et, s’il faudra attendre la sortie de ce nouvel opus pour découvrir les évolutions phaléristiques de notre héros, nous avons d’ores et déjà étudié les engagements opérationnels auxquels Maverick aurait pu participer pour étoffer son placard.

Et ceux-ci sont notamment liés à la carrière opérationnelle du F-14 Tomcat, qui a pris fin en 2006. Cet avion, taillé pour la défense de la flotte et le combat aérien, cachait une botte secrète : son constructeur Grumman l’a conçu pour pouvoir faire également du bombardement. La sortie des A-6 Intruder de l’arsenal de l’US Navy dans les années 1990 va amener cette dernière à exploiter la capacité du F-14 à délivrer des bombes. Maverick peut donc avoir participé à plusieurs de ces missions :

  • 1989 : deux F-14 abattent deux MIG-23 libyen au large des côtes de la Libye ;
  • 1992 (guerre du Golfe) : les F-14 sont utilisés exclusivement pour la défense de la flotte, tandis que l’US Air Force est chargée de la chasse à l’aviation irakienne. Une victoire aérienne est tout de même attribuée à un équipage de F-14, qui a fait face à un hélicoptère Mil-Mi 8 irakien ;
  • 1994-1995 et 1999 dans les Balkans : premier engagement au combat des F-14 dans une mission de bombardement ;
  • 2001-2003 (opération Enduring Freedom en Afghanistan) : missions de bombardement et d’appui au sol ;
  • 2003-2006 (opération Iraqi Freedom en Irak) : missions de bombardement et d’appui au sol.
Le F-14 Tomcat

Après 2006, les derniers équipages de F-14 passent au F/A-18 Super-Hornet. C’est ainsi en toute logique que nous pouvons voir Maverick aux commandes de cet appareil dans Top Gun: Maverick. L’engagement opérationnel des forces américaines entre 2006 et la sortie du second film peut également apporter d’autres récompenses à Maverick, dans le cadre des missions de bombardement confiées au F/A-18.

Pour les amateurs de médailles que vous êtes, nous sommes certains que vous aurez essayé de faire un parallèle avec les décorations pouvant être portées par un pilote de chasse français. Et bien nous aussi ! C’est pourquoi nous verrons cela prochainement en nous intéressant à l’équivalent français de Top Gun. Nous pensons bien évidemment au film Les chevaliers du ciel !

Galerie d’images extraites du film

Merci au LCL Marc PELLEGRINI pour sa contribution à cet article.