Le chien Leuk du commando Kieffer décoré à titre posthume de la médaille anglaise « PDSA Dickin »

405

Comme vous le savez sûrement, dans les forces armées et de sécurité intérieure, les mérites des animaux -le plus souvent les chiens- sont assimilés à ceux de leurs maîtres, qu’ils soient donc militaires ou civils. A ce titre, ils sont sujets aux mêmes récompenses en chancellerie.

C’est sur fondement, et c’est assez exceptionnel pour le souligner, que Leuk, le chien d’un commando marine, a été décoré le 23 avril 2021 par le Royaume-Uni de la médaille Dickin. Il devient ainsi le deuxième chien de l’armée française à être décoré de cette médaille, après Antis, chien de l’Armée de l’air française servant au sein de l’escadrille tchèque durant le second conflit mondial et le malinois Diesel appartenant au RAID qui fut tué lors de l’assaut de la cache du terroriste à Saint-Denis, en 2016.

Cette récompense est considérée comme l’équivalent pour les animaux de la Victoria Cross, distinction militaire suprême des armées britannique et des pays du Commonwealth. 

Avec son maître « Forest »

Leuk, surnommé « Lucky Leuk », un berger malinois de la cellule cynotechnique du Commando Kieffer, confié au maître « Forest », un officier marinier du même commando, est mort en opération le 2 mai 2019 au Mali, alors qu’il était déployé avec son unité dans le cadre de l’opération Barkhane.

Selon Jan McLoughlin, le directeur général du PDSA, ses « actes ont sans aucun doute sauvé la vie des membres de son unité à de multiples reprises ». En effet son maître « Forest » raconte qu’en 2019, Leuk a débusqué des jihadistes dissimulés dans une épaisse végétation. « À ce moment-là, nous étions si proches de l’ennemi qu’il n’y avait plus d’appui possible. L’ennemi nous avait clairement repéré. Donc, malgré tous les moyens technologiques à notre disposition, le seul qui pouvait vraiment nous apporter des informations, c’était Leuk ». Malgré les tirs ennemis, il a permis à son unité de s’approcher des terroristes et de neutraliser la menace.

Le chien Leuk de la cellule cynotechnie du Commando Kieffer déployé au Mali

Aux origines des décorations pour animaux

En France, c’est le chien Moustache qui, au 19ème siècle, fut le premier animal à être récompensé pour son courage et son dévouement pendant les batailles, par Napoléon lui-même.

Pendant la première guerre mondiale, il y a eu Charlot, chien érigé en héros et décoré de la Croix de guerre pour avoir sauvé plusieurs poilus ensevelis dans des tranchées.

Plus récemment, d’autres chiens (liste non exhaustive) ont été récompensés pour leur courage et leur dévouement tels que :

  • Fitas, chien du 132ème Bataillon cynophile de l’armée de Terre (BCAT), qui a déjoué une embuscade et fait fuir une quinzaine de rebelles en Afghanistan en 2011, décoré de la médaille d’or de la défense nationale avec citation sans croix ;
  • Kapa qui, grâce à son flair, a détecté un IED de 40 kg fait de 10 obus reliés entre eux et enterrés profondément en Afghanistan en 2012, décoré de la médaille d’or de la défense nationale avec citation sans croix ;
  • Diesel, chien du RAID qui monta à l’assaut des terroristes retranchés dans un appartement de Saint-Denis en 2015, décoré de la médaille Dickin et de la médaille de bronze pour actes de courage et de dévouement en 2016 ;
  • Ice, chien du du Commando Parachutiste de l’Air n°10 (CPA 10) qui s’était vu décerner le trophée du « chien d’intervention » pour son attitude  exceptionnelle au Mali en 2019.

La médaille Dickin

Cette récompense militaire fut instituée en 1943 au Royaume-Uni par Maria Dickin, fondatrice du People’s Dispensary for Sick Animals (PDSA), afin d’honorer la bravoure ou le dévouement au service ou en association avec l’armée ou la défense civile, quelle que soit leur nationalité. Cette récompense fut principalement remise à des chiens mais également des chats, des cheveaux et des pigeons voyageurs.

Considérée comme la Victoria Cross des animaux, cette médaille pendante en bronze porte les mots « For Gallantry » et « We Also Serve » entourés d’une couronne de laurier. Son ruban porte les couleurs vertes, marron foncé et bleu pâle pour symboliser les forces armées de Terre, de l’Air et la Marine.

Si cette médaille Dickin récompense les actes de bravoure et de dévouement des animaux du monde entier, c’est parce qu’à l’origine, en fondant association caritative vétérinaire (le PDSA) durant la Première Guerre mondiale, Maria Dickin souhaitait notamment mettre en avant le remarquable travail effectué par son association au profit des animaux blessés ou malades, que les propriétaires n’avaient pas les moyens de faire soigner.

Vidéo de la PDSA rendant hommage au chien Leuk

Trophée de chiens héros en France

Il faut souligner qu’en France il existe, en parallèle des récompenses et décorations militaires et civiles, des éditions annuelles des Trophées des Chiens Héros, remis par la société centrale canine. Les lauréats sont désignés par un jury composé de personnalités de tous horizons, engagées d’une manière ou d’une autre dans la sphère cynophile, et ils attribuent les trophées parmi 8 catégories mettant à l’honneur les duos chiens-maîtres :

  • Chien de sauvetage civil
  • Chien de recherche de matières illicites
  • Chien d’intervention
  • Chien détecteur de maladies
  • Chien d’assistance aux personnes handicapées
  • Chien visiteur
  • Chien de la sécurité privée
  • Mémoire

Sources

  • PDSA : https://www.pdsa.org.uk/what-we-do/animal-awards-programme/pdsa-dickin-medal?alias=dickinmedal
  • Opex360 : http://www.opex360.com/2021/04/23/un-chien-du-commando-kieffer-decore-a-titre-posthume-de-la-plus-haute-distinction-britannique-pour-les-animaux/
  • Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9daille_Dickin