L’accession aux ordres nationaux pour un militaire officier (1/2)

0
302

L’accès aux ordres nationaux – dans le monde militaire – est souvent compliqué, voire obscur pour un néophyte. Aussi, au revers de la médaille, pour « vulgariser » ces parcours, nous avons décidé de schématiser cela à travers deux infographies.

Dans une première, nous allons évoquer le parcours des officiers, brevetés ou non, puis dans une seconde, nous nous pencherons sur celui des sous-officiers, cités ou non.

Nous inaugurons donc ce passage à l’infographie (une première pour la rédaction), par un focus sur les officiers et leur accession à l’ordre national du mérite et à la légion d’honneur. Avant que les esprits les plus chagrins ne commencent à crier au scandale, nous précisons que les parcours présentés ici n’ont rien d’automatiques et ne sauraient servir de référence. Ils sont uniquement le constat de nos nombreuses années de services et……d’une étude approfondie du journal officiel, deux fois par an.

Ainsi comme tous les parcours de chancellerie, ceux-ci peuvent être fortement soumis aux aléas, non pas climatiques, mais plutôt hiérarchiques. Ils ne constituent d’ailleurs en rien, une référence sur laquelle s’appuyer, mais juste une observation méticuleuse de chaque promotion. Nous imaginons aisément, qu’un chancelier digne de ce nom, manifestera son désaccord, mais nous assumons notre regard décalé, marque de fabrique de notre site.

Chez les officiers, il peut y avoir autant de parcours qu’il y a de recrutements. Aussi nous avons choisi de n’en garder que deux : celui d’un interne non breveté et celui d’un externe (ou direct) breveté.

Le temps de service (demandé pour les ordres nationaux) s’entend donc comme le temps minimum qui est exercé comme officier, c’est donc la raison pour laquelle le temps exigé en totalité pour un interne sera plus long.

De même, si ce n’est pas précisé, les temps de commandement et l’accès à des postes supérieurs comptent au moins autant que le temps de service exigé. En résumé, l’infographie doit se lire comme les conditions minimales pour concourir à….. à condition d’accéder à tel poste…

Comme un schéma vaut mieux qu’un long discours, nous vous laissons apprécier et vous faire votre propre opinion.