Le retour de la médaille des épidémies

1893

Comme nous l’évoquions le 31 mars dans notre article « quelles décorations pour les professionnels engagés dans la lutte contre la Covid-19 ? », un dispositif de décorations va être mis en place pour récompenser tous ceux qui se sont engagés dans la lutte contre cette épidémie. Annoncées lors du conseil des ministres du mercredi 13 mai, ces mesures vont revêtir plusieurs formes dans les mois qui viennent.

Tout d’abord, un contingent spécial de croix de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite sera rajouté aux promotions civiles de cette année. Pour l’occasion, les promotions habituelles de mai et de juillet seront renvoyées au deuxième semestre 2020. Le volume évoqué est supérieur à 500 médailles, avec une répartition de l’ordre d’un tiers / deux tiers entre les deux décorations.

Ensuite, une médaille d’honneur de lutte contre les épidémies va être créée, sur le modèle de celle de 1885. Elle sera destinée à récompenser les mérites des Français ou des étrangers pendant la période d’état d’urgence sanitaire.

La médaille pourrait se rapprocher du projet ci-dessous :

Déclinée en trois échelons (bronze, argent, or) elle devrait détenir les attributs des médailles d’honneur tels qu’un contingentement et un délai de carence de deux ans et comprendrait deux volets :
– un volet sous condition de service pour les professions de santé (dix ans pour la bronze, vingt ans pour l’argent et trente ans pour l’or) ;
– un volet sans condition de service pour ceux qui ont participé à la lutte contre le virus (soins aux malades, dépistage de la maladie, découverte de médicaments ou de vaccins, capacité de production et poursuite d’une activité professionnelle nécessaire malgré le risque, etc.).
Par ailleurs, elle pourra être attribuée à titre posthume.

Enfin, le calendrier prévoit une première promotion dès la fin de l’année.